La fumeuse au narguileh

L’offrande au narguileh

Fumeuse au narguileh

Toujours avec la magnifique Sheraz, ce nu allongé est une variation sur la Fumeuse Voluptueuse.

La période Académique a coincidée également avec le développement des voyages en Orient.

La peinture Orientaliste n’est pas une école a part entière, mais plutot une évolution de l’art Académique vers des thèmes plus inspirés des couleurs chaudes et des fantasmes européens vis à vis des cultures orientales.

Cette peinture est liée à l’imagerie que les premiers peintres-voyageurs ont fantasmée sur les modes de vie au sein des harems, leurs peintures nourrissant l’imaginaire érotique des européens coincés dans la pudibonderie Victorienne.

De fait, on trouve dans ces tableaux, nombre de femmes nues, ou partiellement recouvertes de voilages, comme ce tableau, que j’ai voulu doux et chaud.